Ecole d'arts martiaux Budokan Metz

Pratique du kobudo au budokan metz

Cette discipline ancienne apprend l'usage d'armes dérivées d'outils agraires utilisés au Japon médiéval. Le plus emblématique est sans doute le nunchaku, popularisé par Bruce Lee dans les années 70, suivi par le tonfa (bâton en "t"), utilisé par de nombreuses forces de police et de sécurité à travers le monde.

Pourquoi nous enseignons le kobudo

Avec l'idée que la pratique des arts martiaux internes et externes ne peut être complète sans l'étude des armes, nous enseignons leur usage lors de nos cours. Le tai chi chuan intégrant déjà plusieurs armes, il nous semblait important que nos pratiquants de self défense et chinna abordent ce domaine.

L'apprentissage des techniques de défense contre une arme est bien plus efficace et complet lorsque l'on sait soi-même comment la manier, et quels sont les effets des techniques ainsi que leurs limites, sur l'éventuel aggresseur.

Le maniement des armes traditionnelles, ouvre de nouvelles perspectives au pratiquant, l'amenant naturellement à une meilleure concentration et une plus grande attention.

Gérald Baegert possède une grande expérience dans ce domaine, acquise auprès de grand maitres français et internationaux , qu'il a pratiqué au plus haut niveau, accompagné par d'autres membres du club.

horaires des cours

le kobudo fait partie intégrante de nos cours de self défense (le jeudi 18h30 à 20h00). De plus, nous organisons des stage kobudo en partenariat avec le sporting club d'Ennery. Pour connaitre le planning des stages, contactez nous, ou consultez le blog régulièrement, nous y annoncerons les stages et leur modalités.

Un peu d'histoire du kobudo

voici une brève présentation des origines du kobudo et une liste non exaustive des armes utilisées dans cette discipline

A l'époque des samouraï, Okinawa, île principale de l'archipel Ryu-Kyu à mi-chemin entre la Chine et le Japon, est soumise au régime du seigneur Shimazuhan de Kogashima.

Le port des armes est interdit afin de prévenir toute rébellion.Les habitants de l'île, privés de leurs armes par les envahisseurs, ont d'abord développé « l'Okinawa-Te » ou « Tode » (l'art du poing) qui deviendra le Karaté. Les paysans détournent également les outils de leur vie quotidienne pour en faire des armes, et donnent naissance au KOBUDO que l'on peut traduire par « art martial ancien ».

  • Parmi les armes utilisées dans le kobudo on trouve :
  • le fléau : nunchaku
  • la rame : êku
  • la houe : kue
  • les bâtons : bô, jo, tambo (suivant la longueur)
  • la faucille : kama
  • le nunchaku à trois branches : sansetsukon

On trouve également des armes comme les saï, jitte, nunti.

association Budokan - Mr Gérald Baegert - 4 rue des Bouleaux 57050 Ban-St-Martin